Editions K'A Messages Souscriptions.


Collection Méné ISSN 1952-5230

Souscription A l'occasion de la parution de LA POESIE REUNIONNAISE ET MAURICIENNE D’EXPRESSION CREOLE : HISTOIRE ET FORMES

A l'occasion de la parution de 
LA POESIE REUNIONNAISE ET MAURICIENNE D’EXPRESSION CREOLE : HISTOIRE ET FORMES
 de Frédérique Hélias
les éditions K'A
lancent une souscription 
Cet ouvrage préfacé par Carpanin Marimoutou et post facé par Daniel-Henri Pageaux 
Format 148x210 mm 598 pages 

En souscription jusqu'au 30 mars 2014 au prix de 30 € 
Chèque à l'ordre de DCC en précisant le nombre d'exemplaires
Editions K'A 
2 carrer Julien Panchot 66130 Ille-sur-Tet France 




Carpanin MARIMOUTOU
L’ouvrage de Frédérique Hélias vient combler un manque dans l’histoire littéraire des îles créoles de l’Océan Indien et, surtout, modifier notre regard sur les textes poétiques de Maurice et de La Réunion. L’auteure a réalisé un travail d’ampleur qui présentait a priori de nombreuses difficultés épistémologiques, théoriques et méthodologiques. Les résultats de cette recherche de longue haleine sont considérables. L’ouvrage traite de questions qui sont souvent esquivées ou occultées lorsqu’il s’agit de littérature et, en particulier de poésie : les questions de la nation, de son histoire, de ceux qui en participent, de ceux qui y interviennent de l’extérieur (et qu’est ce que cet extérieur, où commence- t-il ? les limites en sont-elles poreuses ou strictes ?), les nombreuses modalités selon lesquelles les textes tissent les rencontres conflictuelles de voix venues de partout avec des codes, des genres, des normes construites au cours de la longue histoire des lettres européennes, dans leur dimension exotique/coloniale ou dans leur mise en oubli de leurs ailleurs. Il s’agit ici de faire converger l’histoire des créations et des créateurs, celle de la réception critique, celle des institutions littéraires et culturelles, celle du politique et des politiques, celle de l’histoire culturelle au sens le plus large et, assurément aussi, celle de ce que l’on appelait jadis le « sentiment national », et qui se reformule ici sous la notion complexe et contradictoire d’identité. De manière plus précise, le
L’ouvrage de Frédérique Hélias vient combler un manque dans l’histoire littéraire des îles créoles de l’Océan Indien et, surtout, modifier notre regard sur les textes poétiques de Maurice et de La Réunion. L’auteure a réalisé un travail d’ampleur qui présentait a priori de nombreuses difficultés épistémologiques, théoriques et méthodologiques. Les résultats de cette recherche de longue haleine sont considérables. L’ouvrage traite de questions qui sont souvent esquivées ou occultées lorsqu’il s’agit de littérature et, en particulier de poésie : les questions de la nation, de son histoire, de ceux qui en participent, de ceux qui y interviennent de l’extérieur (et qu’est ce que cet extérieur, où commence- t-il ? les limites en sont-elles poreuses ou strictes ?), les nombreuses modalités selon lesquelles les textes tissent les rencontres conflictuelles de voix venues de partout avec des codes, des genres, des normes construites au cours de la longue histoire des lettres européennes, dans leur dimension exotique/coloniale ou dans leur mise en oubli de leurs ailleurs. Il s’agit ici de faire converger l’histoire des créations et des créateurs, celle de la réception critique, celle des institutions littéraires et culturelles, celle du politique et des politiques, celle de l’histoire culturelle au sens le plus large et, assurément aussi, celle de ce que l’on appelait jadis le « sentiment national », et qui se reformule ici sous la notion complexe et contradictoire d’identité. De manière plus précise, le travail analyse comment les textes littéraires, poétiques, sont à la fois des vecteurs et des mises en question de sentiments identitaires pluriels, contradictoires, en situation d’affrontement ou de négociation.
Le livre de Frédérique Hélias signifie, d’une certaine façon, l’arrivée à maturité des études littéraires créoles de l’Océan Indien. On pourrait la comparer, pour son importance actuelle et à venir, à ce qu’a été la thèse de Robert Chaudenson pour les recherches linguistiques sur le créole réunionnais et, plus largement, sur les créoles à base lexicale française. Cette recherche va servir désormais de référence.
L’ouvrage est ambitieux par sa démarche et par la complexité des méthodologies qui sont mises en œuvre. La recherche de Frédérique Hélias se situe au croisement de l’histoire littéraire, de la sociologie de la littérature, des études culturelles, de l’analyse politique des discours, de l’analyse textuelle des formes et discours poétiques. Une démarche aussi ambitieuse présentait évidemment des difficultés tant en ce qui concerne les données à réunir et interpréter que du point de vue de la démarche qui permet d’associer des données d’origines et de natures différentes. Ladifficulté a été résolue par une sorte de va-et-vient constant entre les différentes approches, celles qui relèvent de la chronique et de l’analyse des œuvres n’étant jamais séparées de celles qui les éclairent par des informations qui peuvent toucher aussi bien à l’histoire événementielle, à l’histoire politique et économique comme à l’histoire culturelle, linguistique ou littéraire.
Procéder de la sorte suppose une connaissance de la situation sous tous ses aspects, une familiarité et même une empathie non seulement avec la langue et la culture mais encore avec une zone plus obscure celle des convictions que l’on dit profondes d’un peuple, celle des stéréotypes, des clichés, des idéologies, des légendes nationales, voire même des convictions religieuses. Cette connaissance se vérifie dans l’abondance des références et des remarques, dans leur qualité surtout. Le risque, sur ce point, était celui de la digression, du vertige du savoir pour le savoir dans lequel l’auteur se délecte et où le lecteur se perd. D’une manière générale, cette tentation a été repoussée et si l’on ne saurait prétendre que la lecture de cet ouvrage ne suppose pas de son lecteur une quantité de connaissances préalables, une érudition de bon aloi, on sait gré à l’auteure de prendre la précaution de rappeler et de préciser ce dont il s’agit à chaque fois que c’est nécessaire, en particulier par les synthèses très claires à la fin de chaque chapitre.
Bien entendu, ces outils et ces méthodologies existaient déjà, mais Frédérique Hélias a su, d’une part, les faire travailler ensemble, d’autre part, les adapter, les discuter, éventuellement reconceptualiser des notions faussement familières (poète, poésie, chant, champ littéraire, écriture, lecture, oralité...) pour les rendre opératoires pour son corpus.
L’auteure a su travailler à la fois sur l’histoire, la société, les formes, sans céder à la tentation d’un sociologisme déterministe, d’une histoire causale, d’une analyse formelle déconnectée des circonstances de production, d’énonciation, de réception, de circulation, et sans s’enfermer dans une vision insulaire des textes poétiques créoles. Elle a su démêler et montrer à la fois les complexes relations intertextuelles de chaque texte ou œuvre étudié tout en exposant à la fois sa singularité, son originalité et ses effets dans le champ à la fois littéraire et culturel.
L’ouvrage opte pour une démarche comparative avec tous les problèmes que cela pose dans ce cas précis : deux histoires, deux sociétés, deux langues, dangereusement proches et en même temps si différentes. Il fallait travailler sur cette proximité et cet éloignement, cette similarité et cette différence, et cela a été fait. Si on peut regretter cependant l’importance plus grande accordée à La Réunion au détriment de Maurice pour la période contemporaine, le lecteur sera satisfait par la rigueur, la précision, la qualité des analyses de textes en créole dans des champs littéraires complexes qui mettent en jeu au moins deux langues (le créole et le français) et où tous les auteurs sont littérairement d’abord francophones. La complexité des relations entre les textes créoles et les textes français, leur évidente proximité et leur non moins évidente différence a été étudiée de manière pointilleuse et éclairante, en particulier lors des analyses de fables, mais aussi dans le très beau chapitre sur Albany ou sur les poètes contemporains.
La difficulté d’avoir à traiter deux espaces est renforcée par l’extension temporelle. Il n’était évidemment pas question d’être exhaustif, ni encyclopédique, ni de produire une anthologie, encore moins une base de données complète de toutes les productions poétiques des origines à aujourd’hui. Il fallait proposer des coupes, construire un corpus, en montrer la validité et en tirer les enseignements. C’est ce qui a été fait. D’une part le travail fait le point sur l’émergence, l’élaboration, la circulation et la réception d’un genre littéraire qui occupe une place essentielle dans les productions artistiques des territoires créoles. D’autre part, il montre et démontre en quoi les œuvres et les auteurs choisis sont fondamentaux d’un point de vue esthétique mais aussi comme éléments de fondation, de rupture, de création, de transformation d’un état du texte et d’un état du champ littéraire, culturel et même sociétal.
La démonstration se déploie sur cinq chapitres qui alternent et croisent les approches sociologiques, culturelles, sociolinguistiques, historiques et les analyses précises et précieuses des œuvres, de leur paratexte, de leurs effets. Le meilleur de l’œuvre, de mon point de vue, se situe dans l’attention minutieuse accordée aux textes eux-mêmes, à leur organisation, à leur fonctionnement, à leur signification et à leur signifiance. Il manque peut-être, d’un point de vue sociologique une étude plus précise de la diffusion et de l’impact de ces œuvres, en particulier pour la période contemporaine, mais on ne saurait tout faire. L’ouvrage, en revanche propose des ouvertures théoriques intéressantes : extension du champ de la littérature et de la notion de poésie ; ouverture et insistance sur la dimension de l’oralité dans et hors de l’écriture ; attention apportée au corps, à la voix, à la théâtralité y compris dans les textes anciens, et à la performance ; insistance sur la réalisation poétique oralisée, théâtralisée, mise en situation ; sur l’écrit comme trace, matière, support. Ces dernières approches, familières à ceux qui fréquentent les formes extrêmes de la poésie contemporaine européenne (poésie sonore, poésie élémentaire, poésie visuelle, poésie concrète...) ont été adaptées avec succès sur le corpus de la poésie créole.
Poésie de langue créole. Le cadre était circonscrit, et la langue était ici l’un des critères majeurs de constitution du corpus. Je regrette cependant la mise à l’écart ou l’oubli de certains poètes dont le travail, bien qu’écrit majoritairement en français, a été important et séminal dans le champ littéraire des îles créoles, Edouard Maunick, Alain Lorraine, Jean-Henri Azéma et Boris Gamaleya en particulier. On peut aussi s’étonner quelque peu de la trop grande part accordée à certains jeunes poètes dans la dernière partie de l’ouvrage, vu qu’en raison de la trop grande proximité temporelle, il était peut-être difficile d’avoir le recul nécessaire. Je déplore aussi l’absence des formes dites vernaculaires, pourtant essentielles dans la genèse et la production de toute une partie de la poésie contemporaine : maloya, séga ravane, contes, narlgon.
C’est peut-être le chantier d’un prochain ouvrage. Quoi qu’il en soit, j’envie le lecteur qui ouvre ce livre, et je lui souhaite les mêmes bonheurs de lecture que ceux que j’en ai retirés. 

Parutions décembre 2013





Poésies interrompues
« Y’en a pas un sur cent et pourtant ils existent* »… Et Laurent Zunino est de ceux-là. Qu’il soit de ses « deux Normandie », d’Italie ou de tous ses autres ailleurs qu’il dépeint dans ce recueil, il nous a tous un jour séduits. Par sa gentillesse vraie, par sa sincérité sans faille, par son intégrité, sa rigueur d’esprit et son intransigeance absolue, par la beauté de son âme tout autant que de ses œuvres. Et même si son gros rire nous fracasse parfois les oreilles, il n’en demeure pas moins que nous sommes heureux d’avoir - et presque par hasard - croisé sa route. A Ivry, pour moi, puisqu’il en fut ainsi. A Ivry, où il vit, et d’où il nous conte avec pudeur, par rimes et prose alternées, un morceau de son existence. Cheminant jusqu’à Valérie, l’amour de sa vie, puis avec elle poursuivant main dans la main, il nous livre par petites touches des souvenirs épars qui nous émeuvent bien souvent. Artiste peintre magni"que, poète, chanteur des dimanches matin sur la place Jeanne d’Arc, Laurent fait partie de ceux sans qui la vie serait moins lumineuse. Merci à lui. Et basta ! Claire Casati * Léo Ferré : « Les Anarchistes ».

Parutions Editions K'A octobre 2013




Parutions Editions K'A octobre 2013


Sobatkoz desi lékritir Axel Gauvin 
Sous la direction de Frédérique Hélias 

Saint Denis le 25 octobre 2012


Avec les contributions de

Mohamed Aït-Aarab :
Axel Gauvin : l’engagement d’une vie et d’une œuvre
Daniel-Henri Pageaux :
Les nourritures romanesques d’Axel Gauvin
Félix Marimoutou :
Ecrire (à) la folie : Train fou
Jean-François Samlong :
La métaphore de la loule dans L’Aimé d’Axel Gauvin
Carpanin Marimoutou :
Ecriture de / dans l’hétérogénéité : francophonie littéraire et littérature créole. 
Un auteur à l’œuvre, Axel Gauvin
Sandrine Bertrand : 
Construction d’une forme d’hégémonie du journal pour exprimer un discours anti-colonial et anti-hégémonique du sujet indien Soubaya dans Bayalina
Frédérique Hélias
Romans po détak la lang, démay lo kèr d’Axel Gauvin : 
construction historique d’une langue poétique
Dialogue entre Axel Gauvin et Carpanin Marimoutou


Parution du numéro 4 d' Art et Anarchie 
Avec les interventions de : 
Vincent COURTOIS / Poésie visuelle 
Joël FRÉMIOT / Poésies visuelles Sans fin 
Ludovic Massé/ L’œil d’un romancier: 
Ludovic Massé et les arts par Christian Delacampagne ; Portrait de Ludovic massé par Claude Massé
Julien BLAINE / Poésie visuelle
Alain HELISSEN / Poèmes
Charles PENNEQUIN / Textes et poésie visuelle
Daniel DALIGAND / Poésie visuelle et textes
Retour au futur ?/ Des situationnistes
Etienne BRUNET / Echelon Pub-Pub
(Interné dans Internet)
Solange CLOUVEL / Il était une fois dans Zurich…
Yvon JOSSE / Poésie visuelle
Felip EQUY / BIÓFILO PANCLASTA :
un aventurier anarchiste Colombien
José GALDO / Le baiser de l’abîme …
Olivier DESMARAIS / Nouvelle
Dominique BERTHET / Kropotkine, art et société
Frédérique GUETAT-LIVIANI / Poésies visuelles
Marie JAKOBOWICZ / Ma cuisine
Archives BAKOUNINE
Serse LUIGETTI / Poésies Visuelles
Pour Camillo CAPOLONGO Intervention de Julien BLAINE
Charles DREYFUS-PECHKOFF Ni père ni cieux
http://artetanarchie.com







Migration 
Piraterie 
et merveille de grâce
regroupe les receuils suivants : 
- REMONTÉS DES FONDS 
- IMPACTS DE FOUDRE
- MIGRATION PIRATERIE ET MERVEILLE DE GRÂCE
Suivis de : Seul parmi les Seuls


Préface de José Galdo 
illustrations : 

Claude Massé, Valter Unfer, Didier Manyach
Issu d’une famille de musiciens itinérants en Catalogne nord Didier Manyach a participé à la plupart des revues de poésie entre 1977 et 1990 

a publié :
Des rives d’encre (préface Victor Crastre)
Migration piraterie & merveille de grâce - remontés des fond (ed blockhaus)
Impacts de foudre (ed albatros)
Sous les pluies de mangue (totem-éléphant)
Bulletins d’alerte (barrio chino)
Bulletins atmosphèriques (Serpent vert)
Géométrie de la mort (Serpent vert)
Claude Massé Collages en Têt éditions K’A

Sobatkoz desi lékritir Carpanin Marimoutou

Sous la direction de Frédérique Hélias Saint Denis le 25 octobre 2011

Vendredi 18 novembre 2011, par André Robèr // Blog
ISBN 978-2-910791-92-6 EAN 9782910791926 prix public 22 €

Sobatkoz desi lékritir Carpanin Marimoutou Sous la direction de Frédérique Hélias Saint Denis le 25 octobre 2011

Avec les contributions de
- Valérie Magdelaine (maître de conférences en littérature française et francophones à l’Université de La Réunion) retracere le parcours intellectuel de Carpanin Marimoutou.
- Daniel-Henri Pageaux
(professeur émérite à la Sorbonne) aborde pour sa part de la question de l’habiter, celle qui est au centre de toute sa réflexion de critique et de poète.
- Pascale Hermann
(professeur agrégée de Lettres Modernes au lycée Leconte de Lisle) nous plonge au cœur du recueil Approches d’un cyclone absent à travers une lecture à la fois politique et poétique.
- Frédérique Hélias
(docteure en littérature française et comparée) propose de son côté un parcours dans l’œuvre poétique de Carpanin Marimoutou et des questions qui touchent à la construction poétique de l’île. - Patrick Quillier (professeur de littérature comparée à l’Université de Nice) parle de la violence des voix qui parcourt les textes de l’auteur.
- Brigitte Cassirame
(professeur agrégée à l’Université de La Réunion. Titulaire d’un Doctorat de Littérature et de Sémiologie du texte et de l’image) parle du processus endocryptique dans le poème liminaire «  Narlgon la lang  »
- Françoise Vergès
(docteure en Sciences Politiques, Université de Berkeley), professeur à l’Université de Londres évoque le bonheur d’avoir eu des parents communistes.

Souscription jusqu'au 15 décembre 18 euros l'exemplaire
75 euros si achat par 5 exemplaires

souscriptions K'A

art et anarchie 2011
ART&ANARCHIE 2

L'aventure continue nous préparons le N°3

Au sommaire du N° 2 d'ART&ANARCHIE
ISBN 978-2-910791-89-6    EAN 9782910791896
Felip EQUY :Gaston Couté
Patricio SALCEDO : Anarchie-Franc-maçonnerie même combat
Daniel DALIGAND : Mail-art, art postal
Mail-art : Quelques échanges
Sébastien LESPINASSE
Julien BLAINE : IR (?) S
Pietro FERRUA : John cage, anarchiste fiché au Brésil dans les années soixante.
Frédérique GUETAY-LIVIANI : La chambre de Louise Michel
Chari GOYENECHE
Michel DEBRAY : De Siegmaringen à la Roche de Solutré - Louis Ferdinand Céline
Andrea D'URSO : Surréalisme et anarchisme: situation de Vincent Bounoure (1928-1996)
Claude MASSÉ : Les mots sculptés de Claude Massé, Écorces et cendres
Didier MANYACH : Hommage à HELIOS GOMEZ: Gitan, poète, peintre, anarchiste
Daniel VAN DE VELDE : Le neuvième jour,
1 Complexité/dissolution, Blaine.
Il s'appelle Blaine
RAHARIMANANA, Revenir (Extraits, roman-brouillon)
Etienne Brunet
Charles Pennequin
ALECKSA
Charles DREFFUYS-PECHKOF
Serge LUIGETTI
UN NOUS
Cathy YTAK: La mort sous les mots
Jeanne POITEVIN
Joël FRÉMIOT
Parution novembre 2011
Souscription 10 EX 15 Euros
1 à 5 exemplaires 17 euros

Prix de vente public à parution 20 Euros
chèque à envoyer à l'ordre de DCC
Editions K'A 2 carrerr Julien Panchot 66130 ILLE-SUR-TÊT France



L'association "les amis de Robèr" et les éditions K'A éditent un catalogue des peintures

d'André Robèr 2000-2010

ISBN 978-2-910791-88-9
EAN 9782910791889
96 pages quadri 297x210 à l'italienne avec
une préface de Daniel Van de Velde
et des textes de Michelle Guerin, Julien Blaine, Raharimanana, Jean-Louis Robert, Didier manyach, Sébastien  Doubinsky, Camillo Capolongo, Carpanin Marimoutou

Parution octobre 2011
Sousciption 30 euros
Prix de vente public à parution 40 Euros
chèque à envoyer à l'ordre de DCC
Editions K'A 2 carrerr Julien Panchot 66130 ILLE-SUR-TÊT France


L'association "les amis de Robèr" et les éditions K'A éditent un catalogue de mes peintures 2000-2010 96 pages quadri 297x210 à l'italienne avec une préface de Daniel Van de Velde et des textes de Michelle Guerin, Julien Blaine, Raharimanana, Jean-Louis Robert, Didier manyach, Sébastien Seb Doubinsky, Camillo Capolongo, Carpanin Marimoutou Parution octobre 2011 En souscription jusque la parution 30 euros l'exemplaire au lieu de 40 Editions K'A 2 carrer Julien Panchot 66130 Ille-sur-Têt alédipartou

Pwu kosa nou lé la, Pourquoi un blog

Pou kozé, pou alé pli vit. Pou bann dalon i kas la blag dosi mon travay épisa dosi sak mwin lantrinfé.
Pour parler pour échanger plus vite. Pour que mes amis échanges sur mon ravail et sur ce que je fais.
Sak i koné pa mon sit i gingn trap ali la
Ceux qui ne connaissent pas l'adresse de mon site peuvent le trouver la
http://www.a-rober.com/
Sak i koné pa ladres zédisionka alalila
http://www.editionska.com//

Bibliographie de André Robèr

Fonnkèrs

Fonnkèrs pou lo zié

Ouvrages collectifs, revues

Etude sur les écritures d'André Robèr / Entretien

Lectures indiaocéanes Essais sur les francophonies de l'Océan Indien Daniel Henry Pageaux Librairie d'Amérique et Orient Jean Maisonneuve Paris 2016 ISBN 978-2-7200-1214-3 Pages 314 à 318

Mange Monde N°10 Cordes sur Ciel 2016 Editions Rafael de Surtis (ISBN 978-284672-398-5) Entretien Pages 65 à 81

Enregistrements audio

  • Le Grand os no 1" CD audio inclus Edith Azam André Robèr
  • Tout domoune isi lé kréol " CD audio André Robèr collection Poèt Larénion no 14 DCC28 Improvisations musicales "Cathy Heyden"

Participations festivals de poésies

  1. Urgence Poésie #2 juillet 2016 Lodève https://poetpsy.wordpress.com/2016/07/01/urgence-poesie-lodeve/
  2. 4a festival de otono de poesia y del libro Grenada Spain
  3. Kabar pou Alain Lorraine Théâtre les Bambous Saint Benoît 3 octobre 2015
  4. Kabar K'A pour les quinze ans des éditions K'A Théâtre les Bambous Saint Benoît octobre 2014
  5. Festival de la parole poétique Quimperlé mars 2014
  6. Poésie Marseille octobre 2012
  7. Festival Perforeilles Théâtre le hangar Toulouse 2011
  8. 3 décembre 2010 Kabar K'A Théâtre du grand marché St Denis Réunion
  9. 18 mai 2009 Lecture pour la MCUR "Kréyol factory"
  10. 10 octobre 2009 kabardock le port Réunion Kabar K'A pour les dix ans des éditions K'A
  11. 18 juin 2008 Jazz au zèbre Paris (performance avec Hélène Breschand et Thierry Balasse)
  12. Janvier 2006 Cave poésie Toulouse
  13. Juillet 2005 Festival de Lodève
  14. Octobre 2004 Maison des provinces de France (cité universitaire) Paris
  15. VAC Ventabren Art Contemporain Plusieurs lectures
  16. 2004 kabar K'a ARCC Paris
  17. Café Julien Marseille 27 mai 1998 kabar poèm
  18. 17 mai 1997 Poésies et frontières (Menton)
  19. Juillet 1998 Poétiks de Manosque
  20. 25 octobre 1996 Aspect de la poésie réunionnaise CIPM Marseille

Participations expositions de poésies visuelles

2015 2 ème Biennale de poésie visuelle Galerie (13) TREIZE Ille sur Têt France

2015 1ère biennale de poésie visuelle in Mato Grosso do sul Brazil http://www.flims.org.br/miragens.html

2014 Exposition de poèmes visuels Festival de la parole poétique Clohars Carnoet France

2013 1 ère Biennale de poésie visuelle Galerie (13) TREIZE Ille sur Têt France

2009 Kréyol Faktory La villette Paris

2003 VAC Ventabren Art Contemporain Ventabren France

2002 Biennale poésie visuelle France Japon Galerie Oculus Japon

2002 Ecole des Beaux arts La Réunion

2002 Karo kozman Art sénik La Réunion

Catalogues peintures, dessins

Livres d'artistes